.
Blog d'Eglantine Ceulemans
.

mercredi 1 janvier 2014



Il y a peu j’ai pris une grande décision dans ma vie.
Qui allait avoir un impact sur le déroulement de celle–ci.
J’ai pris ma retraite.
Car oui, j’avais fait carrière dans le Babysitting.

J’ai commencé à l’âge de 16 ans chez des amis d’amis, deux petits garçons, 
dieu merci, assez grands pour ne pas être totalement dépendants de moi.
J’ai vite appris que quand un enfant te dis qu’il a le droit de manger des bonbons apres 20h, c’est des conneries, que de trainer gesticulant et hurlant dans tous les sens un petit bonhomme tout nu à travers l’appartement pour le mettre au bain allait être bientôt normal.




J’ai gardé 62 enfants différents. 
J’ai eu l’occasion de garder nombre d’entre eux à plusieurs reprises. 
J’en ai vu des vertes et des pas mûres.

Pour mieux vous faire un bilan sur cette profession Bac-2 
je vais vous faire un petit topo sur les familles :

-       Les serieuses : on couche les petits à 20h30, le bain est à 19h30, 
on lit telle histoire et on fait un bisou sur la joue droite. Point.
-       Les relax : "Il faut les coucher oui, après tu fais comme tu le sens,
 et le bain, bah, il s’est lavé avant hier, c’est le week end va". 
Globalement, dans ces cas là, ça se termine à minuit, 
les petits filent se planquer quand les clefs se font entendre de l'autre coté de la porte.







Les enfants, j’ai eu tous les âges, tous les sexes, toutes les conditions :






J’ai aussi des anectodes gravées à tout jamais dans ma mémoire,
 qui me font encore rire aujourd’hui :







------------------------------





-----------------------






Je m’excuse aussi auprès des parents chez qui j’ai essayé de faire cuire du riz dans le l’espece de biberon vapeur, accepté de faire des pâtes au Nutella, me suis perdue en ville et me suis fait ramener par les enfants eux-mêmes, avoir oublié le babysitting et me retrouver à garder les 6 gamins en même temps car heureusement ils allaient à la même soirée, avoir oublié de changer une couche et de me rendre compte de mon erreur quand celle-ci était si lourde que la petite la trainait limite au sol entre ses jambes (premier bébé, désolée), pardon aux parents et au bébé d’avoir chanté pour essayer d’endormir ce dernier -car il pleurait depuis 2 heures- et j’avais déjà tout tenté avant (résultat inverse garanti…), de m’être servi du petit frère comme (faux)lance-missile (promis je ne lui ai fait aucun mal, mais il me fallait bien une arme pour attaquer le canapé-navire). 


8 ans de ma vie génialissimes, mais je donne le relai et puis je crois qu’il est temps car les deux petits garçons du départ commencent à sortir avec des filles et font une tête de plus que moi...



PS: Et surtout bonne année aussi !

2 commentaires:

Marfi a dit…

Trop chou !
Bises Egl, et bonne année !

Sardine a dit…

Craquants à souhait, tes souvenirs !
Merci !